Mon récit du passage de la frontière Kosovo | Serbie 🇽🇰🇷🇸

Comme tu le sais, certainement l’histoire entre la Serbie et le Kosovo est empreint par un conflit récent. Après la guerre de la Yougoslavie et la dissolution de cette dernière en 1991, le Kosovo s’est retrouvé attaché à la Serbie. Cependant, le Kosovo a une histoire assez particulière. Il est peuplé en majorité d’Albanais musulmans. Mais le nord de ce dernier reste encore aujourd’hui peuplé de serbe orthodoxe. Ce sont ces tensions ethniques qui ont mené à la guerre de 1999 et à la récente indépendance du pays en 2008. Tu l’auras donc compris, la frontière Kosovo / Serbie est un lieu sous-tensions. Comme je t’ai raconté récemment, le Kosovo est un super pays à visiter malgré cette récente histoire. Si comme moi, tu souhaites voyager dans les Balkans par la route, je t’explique comment ça se passe à la frontière serbo-kosovare.

Résumé historique de la situation entre le Kosovo et la Serbie

Comme expliqué dans l’introduction, la Serbie et le Kosovo c’est un passé commun et une guerre récente. La région du Kosovo a tout d’abord été peuplé d’Illyrien qui ont aussi donné leur culture aux peuples albanais. Elle a ensuite été habité par les slaves qui y ont amené l’Orthodoxie et basé les fondations de leur église. Puis avec l’invasion ottomane, une grande partie de la région a été converti à l’Islam. Aux 20ᵉ siècle, la région a été intégrée à la Yougoslavie tout d’abord sous le régime de Tito ou elle a été rattaché à la Serbie, mais avec un statut autonome. Mais à l’arrivée au pouvoir de Milosevic et avec la dissolution de la Yougoslavie, la région fut attaquée en 1998, perdu son statut et subit un “nettoyage ethnique”. Ce qui mena à la guerre de 1999 et à l’indépendance de la région en 2008.

Ce n’est pas une histoire simple à raconter en un paragraphe de blog, donc si tu veux en savoir plus, je t’ai mis une vidéo de Fred et Jammy (la base) sur ce sujet !

Passer la frontière Kosovo / Serbie

Se rendre à la frontière

En mai 2022, je me suis rendu en bus au Kosovo depuis la Bosnie-Herzégovine. Ce trajet fut assez mémorable. Tout d’abord à la réservation de mon ticket. Il est impossible de réserver un trajet direct depuis Sarajevo ou la Bosnie en général. Tu dois donc réserver un billet jusqu’à Novi Pazar en Serbie. C’est dans cette même station de bus, que tu prendras un minibus de l’ère soviétique pour te rendre au Kosovo ou en Serbie, tout dépend du point de vue.

C’est alors à ce moment que l’aventure commence. Je me rappellerai toujours le début de ce trajet. Il était 5:30 du matin et le soleil aller se lever. Il était alors l’heure de la prière musulmane. Un homme se leva et commença à prier dans le bus. Jusque-là, une situation plus ou moins normale enfin pour un pays musulman, mais pas en Serbie. J’ai clairement pu ressentir une tension venant de certaines personnes du bus irrité par cet acte de foi. Certainement des Serbes du Kosovo. En résumé, une immersion directe dans le contexte local.

Le passage de la frontière Kosovo | Serbie

Après quelques minutes de routes, on arrivait enfin à la frontière entre la Serbie et le Kosovo. Le passage de frontière fut long et laborieux. Personnellement, je n’ai eu aucun problème, la France reconnaissant le Kosovo, mon passeport est passé comme une lettre à la poste. Ce qui n’est pas le cas de toutes les nationalités. Ma voisine de bus était Bulgare et pour elle se fut plus compliqué, les autorités kosovares ont vérifié son passeport 3 fois avant qu’après 20mn d négociations, ils décident de lui laisser passer la frontière.

Comparé à d’autres passages de frontières que j’ai effectués comme celle entre la Bosnie et la Croatie, on ressent une réelle tension. Mais en tant que français ou résident d’un pays qui reconnaît le Kosovo, il n’y a pas de risques à se faire. Tu subiras certainement une longue attente selon ton heure de passages, mais rien de plus.

Cependant, il y a des zones à éviter une fois arrivé au Kosovo et notamment le nord du pays où les tensions ethniques sont encore présentes et on retrouve dans certaines zones reculées des branches de DAECH. Mais ce sont vraiment dans des zones particulières (que tu peux retrouver sur le site de l’ambassade), loin des centres touristiques comme Pristina, Prizren ou Péc. Lorsque l’on vient de Serbie pour se rendre au Kosovo, on passe la plupart du temps par la frontière de Žarevi qui traverse le nord, mais il n’y a rien à craindre dans cette zones-là !

Billet de bus pour passer la frontière kosovo serbie
Mon billet de bus et ma réflexion sur instagram
Novi pazar station de bus
La station de bus de Novi Pazar en Serbie

Les récentes tensions

Fin juillet – début août, de nouvelles tensions ont retenti à la frontière entre le Kosovo et la Serbie. La raison ? Les plaques d’immatriculations et un permis de séjour. Le gouvernement du Kosovo a mis en place un système de permis de séjour pour les voyageurs serbes en terres kosovare et obliger aux serbes du Kosovo d’avoir une plaque du Kosovo pour pouvoir rester dans le pays. Ce qui a provoqué des tensions aux différents points de frontières et des blocages par des camions. Mais depuis quelques jours la situation est sur la désescalade, le gouvernement kosovars a décidé de laisser un mois aux serbes pour se conformer à la nouvelle réglementation.

Une nouvelle guerre est-elle possible dans la zone ?

La région est une zone importante au vu des tensions géopolitiques actuelles entre l’occident et la Russie. Donc si on parle de guerre froide, c’est un oui, si on parle de guerre active, c’est très peu probable. Le Kosovo est soutenu par les USA et le reste du bloc occidental, il y a toujours une grande présence des soldats de la Kaffor. La Serbie, elle, est un allié du régime de Poutine. Ces tensions sont alors aussi une sorte de bras de fer entreposés. Mais qui à l’échelle continentale ou mondiale n’a pour le moment pas grand effet.

Est-ce dangereux d’aller au Kosovo actuellement ?

Pour les touristes qui souhaitent visiter le Kosovo cet été, pas de craintes à avoir. Ces tensions sont purement politiques et n’ont aucun impact sur les touristes. Enfin, tout dépend de quels types de passeport, vous disposez, comme expliquer auparavant. Mais à part de légères complications et une attente à la frontière, il n’y a pas de risques importants. Mais encore une fois, en tant que Français, Canadien ou Belges, ce passage de frontière est assez simple.

Tampon-passeport-Kosovo-Serbie
Le tampon du Kosovo sur mon passeport
Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fermer
Xploreautrement© Copyright 2021 - Tous droits réservé
Fermer